L’expérience de la seconde surprise de l’amour

dav

Jeudi 14 octobre 2021, la classe de 1ère STI2D1 a assisté, à la Comédie de Clermont-Ferrand, à la représentation d’une pièce de Marivaux (dramaturge du XVIIIe), La seconde Surprise de l’amour, mise en scène par Alain Françon. Dans cette comédie, deux personnages, la Marquise et le Chevalier, ont perdu la personne qu’ils aimaient. Au fil de la pièce, ils vont tomber amoureux l’un de l’autre alors qu’ils ne croyaient plus en l’amour.

Qu’ont pensé les élèves de ce spectacle ? Voici leurs réactions :

« L’amour était au centre de la pièce, comme la pièce maîtresse d’un puzzle qui se construisait sous nos yeux. », « Grâce à la mise en scène, on comprenait toutes les manifestations de l’amour et de l’attraction entre la Marquise et le Chevalier. », « Les jeux de lumière mettaient bien en valeur le décor minimaliste et reproduisaient la clarté du soleil. Cela soulignait aussi le côté joyeux de la pièce.», « On a relevé un léger anachronisme dans le mélange des chaises de style et modernes, sans doute pour relier le propos de la pièce à notre époque actuelle. « Les costumes, eux, marquaient le deuil de la Marquise et la condition des domestiques d’une façon plutôt neutre.», « La voix des actrices portait moins que celle des acteurs, ce qui nous a parfois gênés pour la compréhension des dialogues (pas toujours simples) », « Le temps a paru long parfois, malgré le très bon jeu des comédiens et les touches de comique de mots, car la langue soutenue des dialogues nous empêchait de tout comprendre. »

Les élèves de 1ère STI2D1

Les élèves de 1ère bac pro communication visuelle/ photo participent au Prix Goncourt des Lycéens

La classe de 1ère bac pro communication visuelle / photo a été sélectionnée cette année pour participer au prix Goncourt des lycéens.

Tout comme 55 autres classes, les élèves vont lire l’intégralité de la sélection Goncourt et élire ensuite leur livre lauréat pour le 25 novembre. Ce projet encadré par Mme Miaille (professeur de lettres-histoire), Mme Daucher (professeur documentaliste) et Mme Leveau (professeur documentaliste stagiaire) permet à la fois d’approfondir et de diversifier la culture d’élèves parfois peu lecteurs mais aussi de développer leur goût pour la lecture. La participation à ce prix est également une opportunité pour faire découvrir aux élèves la littérature contemporaine et se comporter en lecteurs critiques capables d’échanger sur leurs ressentis et d’argumenter sur leurs préférences littéraires.

Ce projet va permettre de rencontrer les auteurs en visioconférence et d’organiser des débats riches d’échanges. Ces rencontres donnent une autre dimension aux objectifs de lecture et à l’objet livre lui-même. Un travail de  mises en voix de certains dialogues issus des livres sera prochainement mis en place par Mme Miaille et Mme Emch (professeur d’arts appliqués).

A ce jour, les lycéens ont déjà commencé les lectures avec enthousiasme et motivation. Le défi n’est pas simple : 14 ouvrages à lire en deux mois. Des groupes de lecture sont constitués pour « ce marathon de lecture » et la rédaction de fiche de lecture a déjà bel et bien commencé.

Créé et organisé par la Fnac et le ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports, sous le haut patronage de l’Académie Goncourt, le Prix Goncourt des Lycéens donne l’opportunité à près de 2000 lycéens de se plonger dans une lecture passionnée et de faire entendre leur voix pour élire leur lauréat, parmi les 14 auteurs sélectionnés par l’Académie. À cette occasion, la Fnac offre et distribue les ouvrages aux classes participantes. Un passage de témoin qui permet aux élèves membres du jury de devenir, à l’égal des jurés professionnels des autres prix littéraires, des critiques littéraires et des découvreurs de jeunes talents.

 Il contribue à l’engagement du ministère de l’Éducation nationale, de la Jeunesse et des Sports pour développer le goût de la lecture et à celui de la Fnac pour la transmission et l’accès à la culture pour tous.

Lien vers un article sur le site du Goncourt des lycéens : https://goncourt-lyceens.ac-rennes.fr/spip.php?article1633

Workshop « Portraits de cinéma »

Les élèves de Terminale et les professeurs de la section coiffure du lycée Marie Curie, ainsi que Jacques Pouillet intervenant de « La boîte à lentille », avec nos élèves de terminale photographie se sont associés pour travailler sur un même thème  » portraits type lumières de cinéma ». Le projet se réalise sous forme de  » workshop  » en appliquant leurs savoirs faire professionnel sur une semaine scolaire banalisée.  La finalisation et la valorisation de ce projet avec les différents corps de métier se feront à travers une exposition photographique au centre Camille Claudel. 
 C’est l’occasion pour les élèves de découvrir le monde professionnel autrement que à travers les périodes de stages, de développer leurs savoirs faire et d’en acquérir d’autres, comme celles de réaliser un making off.

Exposition Sténopé des 1ère bac pro Photographie

Cette exposition est née du partenariat entre Sténopé et le Lycée La Fayette, avec les élèves de 1ère Bac Pro Photographie.

Elle répond à la vocation de l’association de soutenir les jeunes photographes et, particulièrement dans ce cadre, de contribuer à la formation de photographes en devenir, notamment en leur donnant l’opportunité d’une première exposition collective au sein de la manifestation photographique Les Sténopédies.

Malgré des temps de formation rendus compliqués par l’épidémie, ce projet a été initié au terme de leur année de 2de Bac Pro grâce à l’investissement de leur équipe pédagogique. Il est également le fruit de l’engagement citoyen de ces jeunes photographes.

Au cours des derniers mois, les 15 élèves de la section ont ainsi travaillé sur la Photographie engagée, son impact, et le rôle primordial qui est le sien : nous donner à voir et à réfléchir les multiples pans du monde dans lequel nous évoluons.

Dans ce cadre, l’enjeu était de les accompagner dans les positionnements qui doivent être les leurs en tant que futurs professionnels de l’image ; de leur apprendre aussi comment porter un propos sans entrer dans la facilité de la provocation et de la violence gratuite.

Les travaux présentés dans l’exposition « Ce qui nous anime et nous forge» sont ceux de ces jeunes, témoins d’un temps, d’une génération et de ses préoccupations profondes.

Ce sont quinze jeunes regards, quinze visions de ce qu’ils souhaitaient dénoncer, soutenir, ou revendiquer, qui vous sont présentées ici.

Outre la mise en application de leurs apprentissages techniques, ces travaux sont pour chacun d’entre eux le résultat de réflexions allant de la prise de vue à l’installation dans l’espace d’exposition. Les enjeux de ce projet ont été d’ accompagner ces jeunes photographes aussi bien dans la construction de leurs propos (editing, cadrage, formats,etc.) , que dans la détermination de la scénographie la plus adaptée à leurs partis pris.

Escape game pour découvrir le CDI

Les élèves de secondes générales et professionnelles ont pu participer à un escape game afin de découvrir le CDI et les différentes fonctions de ses espaces. Mme Leveau, professeur documentaliste, a conçu, animé, encadré et guidé les élèves dans leur investigation.

Grâce à cet escape game, les élèves sont devenus acteurs de leurs apprentissages dans une dynamique de groupe. En effet, ces derniers ont pu découvrir le CDI  à travers des énigmes abordant la culture scientifique. Cette séance a aussi permis de favoriser l’intégration des élèves au sein de la classe, de créer des interactions sociales entre les élèves grâce à  leur coopération et leur implication pour résoudre l’escape game.

Cet escape game aura permis aux élèves de s’approprier  les différents espaces du CDI (romans, périodiques, archives, documentaires, etc…) de manière active, d’aiguiser leur esprit critique et leur sens de l’observation, tout en travaillant en équipe. Une expérience ludique qui a beaucoup plu aux élèves autant aux novices qu’aux amateurs d’escape game.

Un CV Vidéo pour se démarquer

« Les étudiants de BTS ERPC de 1re année, option production plurimedia, ont travaillé, avec leur enseignante Mandelle Besset et Pascal Maury de Semeur d’Images, sur la réalisation d’un CV sous forme vidéo. Ils avaient déjà pratiqué le tournage et le montage pour réaliser des capsules pour présenter leurs premiers projets. Cette fois-ci, ils ont utilisé cet outil pour mettre en valeur leurs compétences et partager leur projet professionnel à de futurs employeurs. Au cours des quatre séances, ils ont pu bénéficier des conseils d’un professionnel pour la maîtrise de son image, la scénarisation, le storyboard, le tournage, le montage sur ordinateur ou smartphone et bien sûr la diffusion sur les réseaux. »

Nous remercions la Région qui nous a permis de mener ce projet grâce à son soutien financier.

Journées banalisées au lycée La Fayette afin de sensibiliser tous les élèves de secondes aux économies d’énergie et à la protection de l’environnement

Les équipes du lycée La Fayette, fortes de l’obtention en 2020 de la labellisation E3D-niveau 3 poursuivent leur investissement en faveur de l’environnement avec notamment leur inscription au challenge CUBE.S (Climat Usages Bâtiment d’Enseignement Scolaire). Dans ce cadre, les différents usagers du lycée s’engagent à réduire leur consommation d’énergie au sein de l’établissement pendant cinq ans, en se mobilisant sur les bons usages et en sensibilisant les élèves. De plus, des travaux d’isolation financés par la Région contribueront à tendre vers les objectifs fixés par la loi de transition énergétique.  Les journées du 18 et 19 mai 2021 vont nous permettre de mobiliser les 8 classes de secondes générales et les 5 classes de secondes professionnelles autour de différentes activités pédagogiques qui lanceront ce projet d’envergure.  Différents ateliers pratiques leur seront proposés par CEREMA, l’association clermontoise Terra Preta et d’autres ateliers animés par des enseignants du lycée, notamment Steven Regnie et Jack Coupart.  Une animation pédagogique autour de l’exposition sur l’énergie de Yann Arthus Bertrand permettra aux élèves de parfaire leurs connaissances sur le sujet avec la possibilité de remporter de petits lots. Les élèves de terminale bac pro communication visuelle présenteront leurs nudges incitatifs aux bons gestes permettant de limiter les consommations énergivores. Ces nudges seront par la suite apposés dans tout l’établissement à proximité des prises, des interrupteurs et des postes informatiques du lycée. Un vote sera proposé à tous les élèves afin de sélectionner le nudge les ayant le plus touché.  Des mini conférences organisées par Mickaël Valleix (DDFPT) leur seront également proposées dans le but de les sensibiliser aux économies d’énergie, aux métiers de demain liés à la performance énergétique et quelques opérations spécifiques d’engagement de réduction de consommation d’énergie leur seront présentées.   Durant cette journée et dans le respect des règles sanitaire en vigueur, chaque élève de secondes participera donc à deux ateliers pratiques d’une heure chacun et assistera à une mini conférence d’une heure. Des kits pour faire des économies d’énergie (mousseur, autocollants…) seront remis à chaque élève.  Nous souhaitons vivement que cette journée puisse révéler de nouvelles idées, impulser et faire naître de nouveaux projets notamment dans le cadre du club développement durable en 2021-2022.

Pour tout complément d’information sur cette journée vous pouvez contacter Lucile Daucher, Annabel James, Raphaël Laporte.

Prévenir pour mieux s’adapter

L’Atelier « Développement durable : météo,climatologie et prévention du risque » initialement destiné à des élèves de tout niveau du lycée La Fayette, a du être profondément repensé et adapté pour répondre aux contraintes sanitaires. Quelques notions de météorologie et de climatologie sont travaillées en 1ere et term STI2D avec l’avancement des programmes et le lien est fait avec l’utilisation de capteurs.

Points forts des interventions prévues en 2020-2021,

  • Ateliers avec Alexandre LETORT, prévisionniste passionné de Météovergne
  • Ateliers de la Fresque du Climat avec des animateurs engagés pour informer sur les contenus des rapports du GIEC

Ces ateliers repoussésau troisième trimestre pour se faire en présentiel…..vont pouvoir se faire en distantiel s’il n’est pas possible de les réaliser autrement .

Les articles rédigés avec M. Letort seront réinvestis dans l’atelier l’an prochain et certains élèves pourront, s’ils le souhaitent participer aux animations de la Fresque du Climat ,dispensées à leurs camarades du lycée l’année prochaine.

Nous remercions la DAAC qui nous soutient dans cette action culturelle et scientifique.

Me Cartier

Professeure de Physique-Chimie

Astronomie et démarche d’investigation

La tête dans les étoiles Dans le cadre du projet d’initiation à l’astronomie et à la démarche de recherche soutenue par la DAAC en tant que projet culturel et scientifique, les élèves de 1G3 du lycée La Fayette ont bénéficié de plusieurs interventions de l’Association des Astronomes Amateurs d’Auvergne.

Ces interventions ont été appuyées par deux expositions de 8 panneaux chacune sur « Naissances, vie et mort des étoiles » et sur « La Lune, notre satellite ». Ces séances préparées en coordination avec les astronomes et leur professeure Mme Cartier, ont été  l’occasion de montrer la complexité du réel lui-même et de répondre aux attentes du programme d’enseignement scientifique par la mise en œuvre d’ateliers tournants.

Ces temps furent consacrés à la découverte de différents appareils d’observations du ciel avec un retour sur l’histoire des sciences et des savoirs,la formation des images, les chambres noires et les sténopés, l’évolution des connaissances, Galilée, sa lunette et ses découvertes, l’évolution des modèles, les raisons qui ont poussé à la fabrication du télescope de Newton…

Les élèves ont pu utiliser leurs connaissances pour comprendre le principe de la lunette et du télescope à partir d’instruments pédagogiques, et pu se familiariser avec un vocabulaire propre aux caractéristiques de différents instruments d’optique.

Ce fut aussi pour eux l’occasion :

  • De revenir sur la lumière messagère des étoiles et sur l’acquisition concrète d’informations ainsi que leurs interprétations.
  • De se tourner vers le Soleil en respectant les principes de sécurité et de prévention qu’impose son observation, revenir sur les étoiles, leur naissance, leur évolution, leur mort.
  • D’observer le spectre d’absorption du Soleil, refaire le lien avec les informations qu’il nous apporte, la modélisation du corps noir….
  • Devoir et échanger au sujet des filtres spéciaux utilisés pour observer l’étoile de notre système solaire.
  • De discuter de la préparation d’une séance d’observation.
  • De voir le Soleil au travers d’appareils avec et sans suivi automatique.

Ces séances ont été l’occasion de répondre aux questions que les élèves se posaient sur leur orientation et les métiers qui s’ouvrent à eux en astrophysique ou cosmochimie.

Ces temps d’échange ont été très riches et très appréciés par les élèves comme par les intervenants qui ont à chaque fois souligné le vif intérêt de ces jeunes, leurs nombreuses questions pertinentes et l’appétence de culture scientifique. Les élèves ont apprécié ces rencontres et ont remarqué la passion qui animait ces intervenants !

Cet engouement permet de prolonger le projet par d’autres initiatives prévues en fin d’année, toujours avec des astronomes, mais aussi des chercheurs.

Nous remercions encore la DAAC de Clermont-Ferrand sans qui cette action ne pourrait pas être menée.

Intervention de Ludovic Combe auprès des élèves de première photo et les élèves du collège de Condat

Ludovic Combe, artiste photographe, poursuit son projet, initié en 2019-2020 avec le lycée La Fayette et le collège G. Pompidou de Condat.

L’année scolaire précédente , les élèves de 3ème se sont déplacés au lycée et ont été accompagnés techniquement par nos élèves de première et terminale bac pro en studio pour la réalisation de portraits « super héros », mise en application de leurs pratiques professionnelles.

L’échange et la poursuite de ce projet cette année, devait se composer d’une visite de la Fondation Albert Monier et la réalisation d’un projet photographique en commun construit autour de cette photographie carte postale humaniste ou des « paysages » ou « nature morte », le tout accompagné de Ludovic COMBE.

Dans le contexte sanitaire actuel, le projet initial n’a pas pu avoir lieu dans cette version. Mme Sannazzaro et M. Martin ont donc développé et dirigé les recherches et les photographies sur la nature morte d’Albert Monier. Les élèves ont échangé au lycée avec Ludovic Combe  et construit leur projet avec son approche photographique. Les élèves ont traité des aspects historiques et techniques en prise de vue et en construction d’image avec lui. Les élèves ont pu développer leur créativité et de nouvelles compétences : recherches, histoire de l’art, prise de contact, carte mentale, croquis, prises de vue…

Prochainement ce travail devrait être exposé dans un lieu qui reste à définir à ce jour.

Nous remercions la Région qui grâce à son soutien financier a rendu possible ce projet.