Intervention de Ludovic Combe auprès des élèves de première photo et les élèves du collège de Condat

Ludovic Combe, artiste photographe, poursuit son projet, initié en 2019-2020 avec le lycée La Fayette et le collège G. Pompidou de Condat.

L’année scolaire précédente , les élèves de 3ème se sont déplacés au lycée et ont été accompagnés techniquement par nos élèves de première et terminale bac pro en studio pour la réalisation de portraits « super héros », mise en application de leurs pratiques professionnelles.

L’échange et la poursuite de ce projet cette année, devait se composer d’une visite de la Fondation Albert Monier et la réalisation d’un projet photographique en commun construit autour de cette photographie carte postale humaniste ou des « paysages » ou « nature morte », le tout accompagné de Ludovic COMBE.

Dans le contexte sanitaire actuel, le projet initial n’a pas pu avoir lieu dans cette version. Mme Sannazzaro et M. Martin ont donc développé et dirigé les recherches et les photographies sur la nature morte d’Albert Monier. Les élèves ont échangé au lycée avec Ludovic Combe  et construit leur projet avec son approche photographique. Les élèves ont traité des aspects historiques et techniques en prise de vue et en construction d’image avec lui. Les élèves ont pu développer leur créativité et de nouvelles compétences : recherches, histoire de l’art, prise de contact, carte mentale, croquis, prises de vue…

Prochainement ce travail devrait être exposé dans un lieu qui reste à définir à ce jour.

Nous remercions la Région qui grâce à son soutien financier a rendu possible ce projet.

Workshop TMELEC

Les élèves de terminale bac pro MELEC participent actuellement à un Workshop avec  Fabien Becquart de l’Association Silence Saturne! Fabien Becquart, artiste pluriel, accompagne les élèves dans leur réalisation artistique avec ses compétences artistiques tandis que les élèves font appel à leur savoir-faire technique pour aboutir à la réalisation d’un court métrage.

Ces cinq demi-journées, qui se déroulent au cœur des plateaux techniques du lycée, permettent une véritable effervescence créative qui donne lieu à la réalisation de petits mécanismes, de décor, de multiples effets, de mises en scène filmées … le tout sous l’œil aguerri de leur professeur Jacques Ribaud qui les guide.

Ce projet permet donc une véritable rencontre entre les élèves et la création actuelle tout en valorisant leurs compétences professionnelles. Les élèves vivent l’expérience unique et sensible, d’être impliqués dans le processus de création de l’œuvre et d’en comprendre ses enjeux. En mettant leurs compétences professionnelles au service de l’art, les élèves découvrent la création actuelle loin de la vision caricaturale qu’ils pouvaient en avoir.

Ce projet a été rendu possible notamment, grâce aux subventions accordées par la Région et la DRAC.

Prix Ec(h)o-citoyens – 2nde bac pro communication visuelle



Les élèves de 2nde bac pro communication visuelle participe cette année au prix Ec(h)o-citoyens.

Ce prix inter-établissement  (créé en collaboration avec le lycée professionnel Gustave Eiffel de Gannat) repose sur la volonté commune de deux professeurs documentalistes, Mme Borel et Mme Daucher de diversifier et multiplier les actions en faveur de l’éducation au développement durable auprès de leurs élèves.

Ce projet permet aux élèves de lire une sélection d’ouvrages (BD, manga, documentaire, roman) qui abordent différents thèmes liés au développement durable. Ainsi les élèves lisent, comprennent, débattent puis seront être amenés à diffuser auprès de leurs camarades des messages de sensibilisation et de prévention  via des créations (affiches, objets…) Nos élèves de 2ndes bac pro communication visuelle accompagnés de Mme EMCH (professeur d’arts appliqués et de communication visuelle) mènent une réflexion sur la forme de leur création et la technique professionnelle qu’ils utiliseront pour sa réalisation.

Ce projet permet de susciter une motivation nouvelle pour les livres, de découvrir une littérature contemporaine de manière accompagnée, de co-construire avec ses pairs, de sensibiliser les lycéens aux questions environnementales et de placer nos élèves en position de jeunes citoyens dont le vote aura une influence sur leur propre futur.

Si la crise sanitaire s’estompe, ce projet aboutira à la rencontre des deux classes des deux lycées avec Elise Fontenaille, l’une des auteurs de la sélection et ce,  grâce au soutien financier de la Région.

Projet Erasmus »my digital life »

Dans le cadre du projet Erasmus+ « my digital life », les élèves de 1ère (issus de 1G2, 1G3, 1STI2D) engagés dans ce projet ont eu l’opportunité de participer à une semaine banalisée du 25 au 29 janvier 2021.

Cette semaine s’est ouverte sur la réunion de lancement entre les deux établissements Mauritius-Gymnasium de Büren et le lycée La Fayette représentés par leurs deux proviseurs M. Drüppel et M. Desseux. 

Ce temps de rencontre virtuelle a permis aux élèves d’échanger et de faire connaissance à distance avec les élèves allemands (confinés actuellement) dans la perspective de travailler ensemble sur différents projets. 

Ce programme d’échange a été impulsé par Andréa Flessenkemper (professeur d’allemand) et Olivier Bonnenfant (professeur d’anglais), accompagnés par Rachel Madeuf (professeur de physiques chimie), Bertrand Gardette (CPE) et Lucile Daucher (professeur documentaliste).

Durant cette semaine, les élèves se sont donc initiés à la création de vidéos (avec l’intervention de professionnels : Semeurs d’images) afin de présenter l’architecture, les fonctions des locaux de leur lycée français et les différentes filières, à la création d’une « ping-pong story » concernant l’usage du smartphone, à la création d’un logo du projet, d’un mini-programme musical et sportif pour garder la forme derrière son écran…

Deux sorties ont été par ailleurs organisées avec le Space-invaders-tour au cœur de Clermont-Ferrand et une sortie au Puy-de-Dôme (annulée pour cause de mauvais temps) pour permettre de donner plus de visibilité sur notre Région à notre partenaire que nous espérons, si la crise sanitaire s’estompe, pouvoir rencontrer dans un avenir proche.

Les élèves se sont investis avec enthousiasme dans cette semaine de projet qui leur a permis de faire plus ample connaissance puis d’échanger avec les partenaires allemands en français, anglais et allemand tout en réalisant des productions autour du thème « My digital life ».

Cette semaine dédiée aux usages du numérique dans un cadre binational a non seulement été bénéfique aux élèves mais aussi à l’équipe pédagogique qui a pu pleinement apprécier et profiter des connaissances et savoirs faire multiples ainsi que de la « dextérité digitale » des élèves.

Mise en place de la Webradio

Les élèves de 2nde bac pro MELEC s’impliquent cette année dans un projet d’éducation au média : réaliser des podcasts grâce à la webradio.
Ce projet permet aux élèves de mener des recherches documentaires sur des sujets définis puis ils animeront une chronique radio sur leur sujet qui leur permettra notamment de développer des compétences orales.
Eloïse Lebourg, journaliste Médiacoop, les guide sur les règles journalistiques à suivre et les accompagne d’un point de vue technique.
Ce projet permet  d’aborder des notions infos-documentaires : fiabilité de l’information, droit, citations des sources, identité numérique…
Des élèves impliqués et enthousiastes qui réaliseront en fin d’année une émission en public.

Projet sous nos pieds avec le Blofik Théâtre

Les étudiants de BTS ERPC première année ont participé en 2019-2020 au projet « Sous nos pieds », événement en plusieurs épisodes, avec la ville de Clermont-Ferrand. Animée par Boom’structur et le blÖffique théâtre, cette recherche anarchéologique leur a permis de décoder une ancienne carte, de co-construire et co-imaginer ce qu’a été la ville utopique du quartier Saint-Jacques des premiers hommes jusqu’au XVIe siècle. Créativité, ouverture et brassage de références ont été sollicités pour cet atelier très particulier mais dans la lignée des attentes de la formation ERPC. Le dernier épisode a été réalisé en visio-conférence en raison du contexte sanitaire. Le spectacle final a pu enfin être apprécié ces 9 et 10 octobre derniers en déambulation dans la ville pour y retrouver les souvenirs imaginaires remontant du sol sous nos pieds. Merci à tous et toutes pour cette aventure !

Intervention sur l’estime de soi et la confiance en soi

Pour la deuxième année consécutive, Angélique Michelin d’EduSens a proposé des ateliers « Confiance en soi, Estime de soi » dans le cadre de la semaine d’insertion professionnelle des élèves de 2nde du lycée La Fayette, à Clermont-Ferrand. Après de bons retours des élèves ayant participé aux ateliers d’octobre 2019, ce sont cette fois l’intégralité des classes de 2nde qui ont pu y assister ! Une bonne nouvelle, tant cette thématique a son importance, dans un cursus scolaire qui n’est pas toujours choisi.

Premiers pas au lycée…

Au lycée polyvalent La Fayette de Clermont-Ferrand, le mois d’octobre est celui de la semaine d’insertion professionnelle pour tous les élèves de 2ndebac pro. Au programme, lettre de motivation, rencontre avec des chefs d’entreprises, entraînement aux entretiens d’embauche, et… estime de soi et confiance en soi ! Si le programme initial a été un peu bouleversé par la pandémie, il n’était pas question d’annuler l’événement. En effet, c’est une façon, pour les équipes pédagogiques, d’accueillir les nouveaux élèves « en douceur », de leur permettre de mieux se projeter dans leur avenir professionnel, tout en leur offrant la possibilité d’un nouveau départ à l’école. Car choisir la voie professionnelle n’est, encore aujourd’hui, pas suffisamment valorisé. Toujours considérée comme l’orientation « faute de mieux », elle est bien souvent la dernière chance d’élèves qui ont mal à l’école depuis très longtemps. Mal à leur aise dans le système dit « normal », leur départ en lycée pro n’est pas toujours choisi, et s’il l’est, il n’empêche pas quelques blessures à l’âme quoi qu’il en soit.

Des ateliers sur-mesure

Angélique Michelin, d’EduSens, a donc proposé aux élèves de découvrir les notions de confiance en soi et d’estime de soi, dont on parle beaucoup, sans jamais vraiment savoir de quoi il s’agit. Les élèves ont ainsi pu comprendre ce qui différencie confiance et estime, et autoévaluer leur degré de confiance en eux.

L’organisation permettant une intervention auprès de demi-groupes a facilité ces temps de réflexion, tantôt individuelle, tantôt collective, et d’échanges, toujours très riches.

Cette année, le format des ateliers a été revu à la hausse ! Une chance, car cette heure supplémentaire a permis d’aller plus loin que l’année précédente en se demandant quels besoins on devait remplir pour s’épanouir. Les élèves ont ainsi été invités à poursuivre cette réflexion chez eux, et à se projeter. Eh oui, se sentir maître de son avenir est un élément important pour renforcer la confiance en soi !

Confiance et estime, des sujets délicats mais nécessaires

Le bilan de ces ateliers est positif. L’intelligence émotionnelle est encore bien peu abordée dans le parcours scolaire, et pourtant, elle est plus que nécessaire.

Bien sûr, cela ne veut pas dire que les ateliers se sont toujours déroulés facilement, autant ne pas édulcorer la réalité! Ce n’est pas surprenant : c’est un sujet (très) sensible. On en vient en effet à pointer du doigt des questions « qui grattent », oui, mais qui sont le cœur même de ce qui amène ces jeunes en lycée pro. Parmi elles : Vaut-on vraiment moins que les autres parce qu’on n’a pas de bonnes notes ? Comment prendre un nouveau départ, en quittant (à la fois dans les faits et, plus dur encore, dans sa tête) la place du ou de la « gros(se) nul(le) », « rigolo(te) de service »? Certains élèves ne sont pas là par choix, ils subissent leur orientation, et sont enfermés dans une posture d’élève trop longtemps affichée pour disparaître dès la rentrée au lycée.

De plus, beaucoup ont été amputés, en partie ou en tout, de leur confiance, et ont une estime de soi fragile. Pas facile donc d’aborder ces sujets, et de remettre sa carapace en question, quand c’est elle qui nous protège ! Néanmoins, tous les ateliers ont été d’une richesse incroyable, et c’est bien là le principal !

Bref, ce fut une très belle expérience, qui se prolongera, avec une classe de BTS cette fois, au cours de l’année scolaire !

Workshop Marathon de l’animation

Les élèves de 1CV et notre reporter photographe Morgan Mazy de TCV ont participé au Marathon de l’animation en début de semaine avec les DNMADE Animation du lycée Descartes à Cournon et les DNMADE espace. 
13 petits groupes ont imaginé et créé pendant 2 jours des boucles d’images illustrant des émotions (thème de la saison)  en s’appliquant à respecter une charte chromatique et des impératifs techniques permettant de réaliser un montage unique pour un film collaboratif qui sera présenté au cinéma le RIO en introduction des films projetés durant une période (non communiquée à ce jour) tout comme pour le festival Plein la Bobine à la Bourboule.
Une projection sera proposée au lycée Descartes pour les participants en avant première.Un ensemble sensible et poétique à venir… 

Intervention de Julie Mollet, jeune chef d’entreprise HATICOM

L’intervention de Julie Mollet, jeune chef d’entreprise HATICOM sur le module « Accompagnement à la période de formation en milieu professionnel » a permis aux élèves de travailler sur trois axes : le CV, la lettre de motivation et l’entretien.
4 interventions durant lesquelles les élèves de 2nde bac pro CV ont été actifs et ont intégré l’importance de toutes ces étapes. Cet accompagnement personnalisé est un plus qui vient introduire les journées banalisées dans l’établissement pour les classes de seconde et destinées à la préparation de ces étapes de PFMP.

Atelier Semeur d’images : décrypter les réseaux sociaux dans un contexte professionnel

M. Maury (Directeur de Semeur d’Images) est intervenu auprès de tous les élèves de seconde bac pro sur la thématique des réseaux sociaux dans un contexte professionnel. Les élèves ont pris conscience d’un certain nombre de chiffres significatifs (temps passé par semaine sur les réseaux…) des procédés utilisés pour les rendre addicts et de l’importance de la construction de leur identité professionnelle à travers leur identité numérique. Cette intervention s’inscrit dans le cadre de la semaine d’immersion